Galactica 1980

De Battlestar.Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Le sujet de cet article est lié à l'unique saison de Galactica 1980
Galactica 1980
Image illustrative de l'article Galactica 1980
Générique de Galactica 1980
Titre original Galactica 1980 puis Battlestar Galactica
Genre Série télévisée
Créé par Glen A. Larson
Distribution principale Kent McCord
Barry Van Dyke
Robyn Douglass
Lorne Greene
Compositeur Stu Phillips
Pays d'origine USA
Langue originale Anglais
Nombre de saisons 1
Nombre d'épisodes 10
Production
Durée 10 x 45 min
Compagnies de production Glen A. Larson Productions
MCA/Universal
Diffusion
Chaine de diffusion originale ABC
Format d'image 4/3
Format audio mono d'origine
Diffusion originale 27 janvier 1980 – 4 mai 1980
Chronologie
Précédent Galactica

Galactica 1980 est une série télévisée de science-fiction américaine, spin-off de la série originale Galactica. La première diffusion de cette série qui n'a duré que le temps de dix épisodes a eu lieu sur le réseau ABC aux USA du 27 janvier au 4 mai 1980. Cette série fut froidement reçue à la fois par les critiques et les spectateurs.

La série fut diffusée les dimanches dans le créneau horaire de 19 à 20 heures, créneau connu sous le nom de family hour (« heure familiale »), obligeant à cibler une audience composée de téléspectateurs de tout âge et particulièrement d'enfants.

Synopsis

Se déroulant une génération après la Série Originale, le Battlestar Galactica et sa flotte de 220 vaisseaux civils découvrent enfin la Terre, mais observent que la planète est technologiquement en retard comparativement à la technologie coloniale. De ce fait, la Terre serait incapable de se défendre seule contre les Cylons comme on l'espérait tout d'abord. Par conséquent, des équipes de guerriers coloniaux sont envoyés sous couvert vers la planète pour travailler incognito avec différents membres de la communauté scientifique, espérant ainsi faire avancer rapidement la technologie de la Terre.

Les bandes annonces promotionnelles de Galactica 1980 situent les événements de la série 30 ans après ceux de la Série Originale.

Le commandant Adama et le colonel Boomer — maintenant officier en second à la place du colonel Tigh — envoient le capitaine « Boxey » Troy, fils adoptif du propre fils d'Adama Apollo, et le lieutenant Dillon en Amérique du Nord. Les deux se trouvent embarqués avec la reporter de télévision Jamie Hamilton qui les aide à trouver des moyens pour faire avancer les scientifiques de la Terre et à déjouer la mainmise des Cylons qui eux-aussi découvrent la planète.

Distribution

Acteurs principaux

Acteurs secondaires

Greene (Adama) et Jefferson (Boomer) furent les seuls acteurs de la Série Originale à reprendre leur rôle dans les dix épisodes, ainsi que Dirk Benedict reprenant son rôle de Starbuck dans le dernier épisode.

Épisodes de Galactica 1980

Vie éphémère

Galactica 1980 a eu des débuts prometteurs en audience avec l'aventure de trois heures qui montre Troy, Dillon et Hamilton remontant le temps jusqu'à l'Allemagne nazie afin de sauver le futur, mais la série ne put maintenir ce rythme. La série fut annulée séance tenante au bout de seulement dix épisodes, la plupart d'entre eux étant des histoires en plusieurs parties, ce que nous appellerions maintenant des arcs narratifs ou story arc en anglais.

Le dernier épisode, Le Retour de Starbuck, a été diffusé le 4 mai 1980. L'épisode annonçait le retour de Dirk Benedict dans le rôle du lieutenant Starbuck dans un épisode flashback. La popularité de l'épisode ne suffit pas à sauver la série.

Production

À l'automne 1979, le réseau ABC prit contact avec Glen A. Larson et Universal pour ramener la série Galactica à l'ordre du jour. D'après le scénariste Chris Bunch, ni Larson, ni Universal ne souhaitaient reprendre la série. Bunch déclara que les deux parties ont été obligées de faire la série pour des raisons qui lui sont inconnues. D'après lui, la raison pour laquelle Larson a accepté est qu'il s'est « prostitué pour le pognon en faisant sa tête de lard ».[1] Ceci est corroboré par le partenaire scénaristique de Bunch de l'époque, Allan Cole.[2]

Tout le monde se mit d'accord sur le fait que la découverte de la Terre serait une bonne trame pour ramener les spectateurs. Cependant, la plupart des acteurs ont été pris pour d'autres rôles, la majeure partie des décors ont été démontés et le temps disponible pour terminer la production avant la date de diffusion avancée de janvier 1980 était juste. Les acteurs et personnel de production qui ont travaillé sur Galactica 1980 ont décrit un planning de tournage dingue qui obligeait à travailler sur plusieurs épisodes en même temps, des réécritures de dernière minute, ainsi que des journées de travail qui s'étendaient jusque tard dans la nuit.

Bunch note que lui et Cole ont « littéralement subi un chantage au travail à cause de leur supposée expertise en SF ».[1] Ils furent (ainsi que Robert L. McCullough) les vérificateurs de scénario de la série, chantant tous les matins « Allez le 13 ! » Le nombre « 13 » correspondait au taux d'audience en dessous duquel 1980 ne devait pas descendre, car cela signifierait l'annulation pure et simple de la série.[2]

Larson a écrit ou réécrit la majeure partie des épisodes depuis Hawaï et Malibu.[1] Des réécritures d'épisodes se faisaient directement sur le plateau de tournage juste avant les prises de vue.[2] Pour couronner le tout, il n'y avait pas de fil directeur pour la série avant son développement car les objectifs de la série changeaient d'un jour à l'autre. Enfin, des nouveaux personnages furent créés pour les besoins de la série, puis abandonnés du jour au lendemain comme s'ils n'avaient jamais existé.[2]

Du fait que les équipes travaillaient constamment hors horaire, le budget de la série atteignit des sommets vertigineux. Ceci, conjugué avec les audiences qui passèrent du meilleur avec le premier épisode à des taux historiquement bas vers avril, scella la fin prématurée du programme.[2]

L'enfer du budget

Malgré ce que Cole appelle le « révisionnisme » du peuple, ainsi que l'acteur principal Kent McCord — qui a déclaré qu'ils avaient besoin de trouver le moyen d'« économiser » sur Battlestar Galactica, et par conséquent 1980 — ABC « savait d'avance que Glen [Larson] n'arrivait jamais à respecter un budget qu'il ne détestait pas ».[2]

La série elle-même a coûté entre 1,2 et 1,5 million de dollar de production par épisode ; le budget de 1,5 million de dollar est celui de l'épisode Les Super Scouts, 1re partie. Comme ABC ne donnait que seulement 6 à 700 000 dollar par épisode, Universal devait payer la différence pour chaque heure de programmation.[2]

De plus, Cole remarque qu'« il y a à peu près autant de producteurs listés pour la série que de secrétaires. Je veux dire par là, tous les jours, on nous présentait un autre gars qui venait tout juste de rejoindre l'équipe en tant que nouveau producteur. Je ne sais même pas ce que chacun faisait — en fin de compte on les revoyait rarement — mais c'était certain qu'ils ramassaient le pognon. » Il ajoute qu'il s'agissait de la décision d'Universal pour « se demander s'ils allaient manger de toute manière la grosse bave verte, ils auraient pu aussi bien faire attention à certaines obligations et jeter toutes leurs pertes dans un seau (débordant). »[2] Cette surdose constante de personnel pour la série ne diminua en rien les problèmes de budget, bien au contraire.

Pour en rajouter à l'ironie, le seul épisode qui n'ait pas dépassé le budget fut Le Retour de Starbuck, ainsi Universal n'a pas eu à payer la différence cette fois-ci.[2]

« L'heure des mioches », standards et pratiques, et « tellement de gamins qu'ils vous sortiront par les trous de nez »

Lors de sa première diffusion, Galactica 1980 fut relégué à la tranche horaire de 19h00 le dimanche. Pour l'audience, il devait faire face uniquement au magazine de news télévisé 60 Minutes de CBS.

Cette tranche horaire est dédiée par les Standards et Pratiques aux programmes destinés à la jeunesse, obligeant à des restrictions concernant le type d'histoires à raconter ainsi que la manière de les raconter.

Le contenu du show diffusé à cette tranche horaire se doit d'être éducationnel, ainsi le manque de connaissance des cultures et des lieux de la Terre pour les Galacticans et leurs recherche au moyen de leur computron de poignet put résoudre ce problème.

De plus, il ne pouvait pas y avoir autant d'incidents de violence par épisode. Ces incidents comprenaient le fait de tirer sur ces Cylons, même s'ils étaient des robots ; faire exploser des arbres avec les pistolets laser fut aussi interdit pour le censeur d'ABC, Susan Futterman, qui a engendré selon Cole la majorité des problèmes de la série, rendant sa fabrication impossible.

Cerise sur le gâteau, les personnages de la série se devaient d'être corrects et présentables, ce qui empêchait toute représentation réaliste des personnes. Et, les Standards et Pratiques se sont plaintes à Larson sur le fait qu'il n'y avait pas assez d'enfants ; selon Cole, Larson a répondu « OK, je vais vous mettre tellement tellement de gamins qu'ils vous sortiront par les trous de nez. » Cela donna les super scouts[2] et les épisodes dans lesquels ils ont joué, Les Super Scouts, 1re partie, Les Super Scouts, 2e partie, Baseball et Les Moissons de l'espace.

Malheureusement, tourner avec de grands groupes d'enfants suscita une autre prise de tête pour la série et obligea notamment les producteurs à engager des jeunes acteurs jumeaux. En plus du manque de disponibilité des enfants et du manque de professionnalisme évident de leur part, la distribution et l'équipe durent faire face aux « mamans du plateau, toutes celles qui auraient dû être enfermées », et aux instituteurs de chaque gamin. Comme Cole le remarque, « si le gamin est une star, vous devez écouter l'institutrice comme si elle parlait de la part de Dieu »[2] peu importe la raison.

Plus tard, comme le rapporta Bunch, Futterman s'est posée des questions sur l'information dans la scène du planétarium dans Les Cylons arrivent, 1re partie et crut que la blague des boulettes de viande de cet épisode avait une connotation sexuelle — ce qui eut pour effet que Larson mitrailla une série de blagues aux boulettes de viande dans l'épisode suivant qui servit de conclusion, Les Cylons arrivent, 2e partie.[1]

Syndication, sorties VHS et DVD

Le titre Battlestar Galactica a été mis en lieu et place de Galactica 1980 sur tous les épisodes à partir de Voyage dans le temps, 3e partie.

Les dix épisodes de la série ont été mis dans le package syndication de Battlestar Galactica et reçurent le même titre que son programme parent. Quelques épisodes furent édités ensemble pour produire une VHS sous le titre La Conquête de la Terre (titre original Conquest of the Earth). Très peu de copies de cette cassette sont restées en vente. Contrairement à la Série Originale, Galactica 1980 mit du temps à sortir en vidéo.

Depuis août 2006, SyFy en Amérique et SPACE Channel au Canada diffusent régulièrement la série. En France, après une première diffusion dès le 16 juillet 1988 sur la défunte chaîne La Cinq, la série a été rediffusée début 2009 sur Sci-Fi FR.

Aux USA, un coffret DVD de la série est sorti en décembre 2007 portant comme entête : « La dernière saison de la série originale Battlestar Galactica ».[3] En France le coffret DVD est sorti depuis le 25 mars 2008, ayant comme entête : « La suite de la série originale ».[4]

Narration

Voici la narration d'ouverture de Galactica 1980, prononcée par le commandant Adama :

Le grand vaisseau Galactica, notre demeure pendant toutes ces années. Nous avons enduré l'immensité de l'espace, et maintenant nous approchons de la fin de notre voyage : nous avons enfin trouvé la Terre.

Avertissement en fin d'épisode

L'avertissement sur les OVNI tel qu'il est apparu dans Les Super Scouts, 2e partie.

Un avertissement concernant le premier détachement spécial de l'Armée de l'air de Jack Sydell est apparu en fin d'épisode avant les crédits de fin, à partir de l'épisode Les Super Scouts, 2e partie jusqu'à Les Moissons de l'espace. Voici la traduction de l'avertissement :

L'Armée de l'air des États-Unis a arrêté ses investigations sur les OVNI en 1969. Après 22 ans, ils n'ont trouvé aucune preuve de visites extraterrestres pas plus que de menace pour la sécurité nationale.

Version française

  • Ce n'est plus le terme « Commandeur » mais « Commandant » qui est utilisé pour Adama dans la version française contrairement à Série Originale.

Notes et références

Notes

  • La série a souffert de ce que l'on appelle maintenant des clichés science-fiction. Pour certains fans, l'ajout du mystérieux docteur Zee, un enfant prodige qui donne des conseils à Adama, a poussé le bouchon vraiment trop loin.
  • Beaucoup de fans de la Série Originale ont depuis la fin de celle-ci rejeté Galactica 1980, la considérant apocryphe à l'exception d'un seul épisode, Le Retour de Starbuck, qui raconte l'histoire du destin d'un personnage populaire de la Série Originale, considéré comme bien écrit et plein de la même énergie qui caractérisait beaucoup d'épisodes de la Série Originale. Sur Battlestar.Wiki, la série Galactica 1980 est considérée comme étant une continuité indépendante basée sur Galactica et non une suite réelle de celle-ci. Les univers de 1980 et de la Série Originale sont similaires, mais des différences existent et contredisent l'univers de la Série Originale. Malgré tout, le modèle {{Continuité indépendante}} ne doit pas apparaître sur les articles concernant 1980. En terme de canonicité, Galactica 1980 est canonique, mais seulement par rapport à elle même. Seuls les événements de Galactica mentionnés dans Galactica 1980 seront rattachés à ce canon. Aucun élément de 1980 ne pourra être rattaché aux articles directement liés au canon de la Série Originale.
  • Un personnage cylon particulier de l'épisode en deux parties Les Cylons arrivent est peut-être la contribution la plus significative de la saga Battlestar Galactica. Dans l'épisode, des Cylons ayant une apparence humaine arrivent sur Terre pour semer le désordre. Quelques 23 années plus tard, la Série Réinventée introduisit aussi des Cylons humanoïdes pour semer la terreur et dévaster les Colonies.

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 (en) Susan J. Paxton, « Battlestar Zone Interview: Chris Bunch » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogle), consulté le 24 novembre 2015
  2. 2,00, 2,01, 2,02, 2,03, 2,04, 2,05, 2,06, 2,07, 2,08, 2,09 et 2,10 (en) John Larocque, « Interview with Galactica 1980 Story Editor Allan Cole » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogle), 28 février 2005, sur battlestargalactica.com, consulté le 25 novembre 2015
  3. (en) David Lambert, « Galactica 1980 - Universal Officially Announces Galactica 1980 - The Complete Series »,‎ (consulté le 25 novembre 2015)
  4. « Galactica 1980 (1980) - DVD », sur dvdfr.com (consulté le 25 novembre 2015)

Voir aussi

Liens externes